Guide pour illustrer le mobilier archéologique non céramique Agrandir l'image

Guide pour illustrer le mobilier archéologique non céramique

HC-15

Neuf

Guide pour illustrer le mobilier archéologique non céramique.

Franck Abert,  Mathieu Linlaud, Michel Feugère,  2021, 136 p. coul. (ISBN : 978-2-35518-118-4).

Diffusion : Editions Mergoil

Crédits couverture : Franck Abert (fibule digitée et fibule ronde à grenats), François Schneikert (cadenas en 4e de couverture), Michel Feugère (bulle pontificale), MAN (collier de perles)

Avec la participation financière : 

archéologie alsace, laboratoire Arar - Archéologie et Archéométrie (UMR 5138) de Lyon, Université Paris Nanterre, CNRS.

Plus de détails

Attention : dernières pièces disponibles !

28,44 €

En savoir plus

Prolongeant une réflexion méthodologique amorcée en 2010, trois archéologues spécialistes du mobilier archéologique proposent ici une réflexion d’ensemble sur la représentation des objets archéologiques non céramiques. Le mobilier lithique des périodes préhistoriques et protohistoriques, la vaisselle céramique et en verre ou encore les monnaies disposent de codifications graphiques relativement claires qui sont utilisées par le plus grand nombre. En revanche, le reste du mobilier archéologique, parfois qualifié - à défaut d’autre terme - d’instrumentum ou de petit mobilier, concerne des matériaux, des formes et des dimensions particulièrement variés. Cette diversité d’objets pose des problèmes complexes qui n’ont pas favorisé la création de véritable normalisation dans leur documentation graphique. 


Aucun ouvrage francophone n’a fait le point sur ces questions depuis les actes de la table ronde de Valbonne publiés il y a presque 40 ans (1982). Le développement des outils numériques et l’exhumation de corpus mobilier de plus en plus conséquents, particulièrement dans le secteur des fouilles préventives, ont profondément modifié nos pratiques d’archéologues en matière de documentation graphique. Après une enquête épistémologique et historiographique sur les usages en matière de représentation du mobilier archéologique des cabinets de curiosités du XVIs. à l’archéologie contemporaine, cet ouvrage essaye d’exposer le spectre le plus complet possible des techniques existantes tout en précisant les quelques règles, normes et conventions auxquelles l’archéologie ne peut se soustraire. 


En passant en revue ces différents questionnements, ainsi que les réponses apportées par les archéologues et les illustrateurs, l’ouvrage parcourt la complexité des problèmes posés par la représentation de ce type de mobilier. Il propose des solutions pour guider archéologues et étudiants dans l’élaboration d’une documentation graphique sur les objets archéologiques non céramiques, qui saura répondre aux exigences des publications actuelles.


INTRODUCTION

Une discipline visuelle

La représentation du mobilier archéologique non céramique


I. La représentation des objets archéologiques depuis la fin du XVIe siècle

1.1. Les antiquaires de la fin du XVIe siècle au début du XIXe siècle

1.1.1. Les musées de papier et l’ illustration naturaliste au XVIIe siècle

1.1.2. Le siècle des Lumières et la première moitié du XIXe siècle

1.2. Du milieu du XIXe siècle au XXe siècle

1.2.1. L’ arrivée progressive d’ un dessin scientifique de l’ objet en archéologie

1.2.2. L’ apparition des techniques photographiques 

1.2.3. Le mobilier archéologique mis en scène


II. Les modes de représentation du mobilier archéologique non céramique aujourd’hui

2.1. L’ image photographique et ses dérivés

2.1.1. La photographie brute

Encadré 1 : Le matériel Photographique

2.1.2. La photographie interprétée 

Encadré 2 : Le numériseur à plat : avantages et inconvénients

2.1.3. La radiographie

Encadré 3 : Prise de vue d’un objet selon plusieurs vues organisées

Encadré 4 : Reconstitution d’un objet incomplet symétrique

2.2. Le dessin et ses dérivés

Encadré 5 : Orientation d’une fibule

2.2.1. Le dessin plastique

Encadré 6 : Dessiner le contour d’un objet / Prises de mesures au pied à coulisse

Encadré 7 : Dessin plastique d’une fibule exécuté à la main

Encadré 8 : Photographier ou scanner un objet pour le représenter ?

2.2.2 Le dessin épuré

2.2.3. La schématisation

Encadré 9 : Précautions à prendre lors de la manipulation, de l’étude ou de la représentation des objets 

Encadré 10 : Le dessin : encrage informatique ou manuel ?

Encadré 11 : Dessiner sur un logiciel de dessin vectoriel d’après une image scannée ou photographiée (exemple effectué sur Illustrator CS6) 

Encadré 12 : Dessiner sur un logiciel de retouche photographique d’après une image scannée ou photographiée (exemple effectué sur Photoshop CS6)

Encadré 13 : Dessiner un objet complexe (une épée) à l’aide d’un logiciel de dessin vectoriel ou de retouche photographique (Photoshop)


III. Règles, normes et conventions

3.1. La représentation orthographique

3.2. Orienter l’ objet et choisir les vues à réaliser

3.3. Coupes, sections et  "vues en T"

3.4. Les échelles

Encadré 14 : Les échelles

3.5. Le cas des objets altérés

3.6. Le traitement des éléments particuliers : décors et autres

3.7. L’ organisation des planches


IV. Le choix du mode de représentation approprié

4.1. Types d’ objets et matériaux 

4.1.1. Les objets métalliques 

4.1.2. Les objets en verre et les émaux 

4.1.3. Les objets en matériaux organiques 

4.1.4. Les objets en terre cuite 

4.1.5. Les objets en matériaux composites 

4.2. Objectifs et contraintes de l’ étude

4.2.1. L’ état de conservation des objets

4.2.2. L’ accessibilité des collections

4.2.3. Les contraintes financières et les moyens alloués à l’ étude

4.2.4. Les compétences techniques et appétences de l’ auteur

4.2.5. Rédaction d’ un protocole

Encadré 15 : Rédiger un protocole de représentation du mobilier archéologique


V. Conclusion

VI. Glossaire

VII. Bibliographie

Téléchargement

Présentation Guide Mobilier

Présentation, Sommaire, Avant-propos

Téléchargement (6.34M)

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

14 autres produits dans la même catégorie :